Qui sommes-nous ?

«Les oubliés des oubliés»

P1020019 webIls sont épileptiques, schizophrènes, bipolaires ou dépressifs. Leurs crises imprévisibles effraient leur famille qui préfère les oublier.

La superstition s’en mêle, les faisant considérer comme possédés. Rien ne leur est alors épargné. Dans les villes, ils errent abandonnés, nus et sans aide. Dans les villages, ils sont enchaînés à l’écart. Sous prétexte de désenvoûtement, ils  sont battus, affamés, violentés.

Ils sont les « oubliés des oubliés ».

Ils sont les compagnons de Grégoire.

 

Grégoire Ahongbonon

DSCN06500032Peu s’en est fallu que Grégoire partage le sort de ces « oubliés des oubliés ».

Né au Bénin, Grégoire s’installe avec sa femme et ses deux enfants en Côte d’Ivoire pour ouvrir un atelier de réparation de pneus. A 24 ans, la vie lui sourit : il gagne beaucoup d’argent et développe une affaire de taxis. Mais il fait brutalement faillite. Criblé de dettes, il tombe dans la dépression. A deux doigts du suicide, il rencontre providentiellement un prêtre qui prend le temps de l’accompagner et lui sauve la vie.

Sa santé revenue ne lui fait pas oublier ceux qu’il a côtoyés dans l’épreuve, qui errent dans les rues, sans rien pour survivre. Avec sa famille et ses amis, il les visite et les nourrit. Peu à peu, il se met à les accueillir pour les soigner. Il sait, qu’au-delà des médicaments et de la nourriture, c’est la chaleur humaine qui leur permettra de retrouver goût à la vie.

Plus tard, il découvre le sort terrible réservé aux personnes malades mentales dans les campagnes. Grégoire, sans autre moyen que sa foi et une compassion qui déplace les montagnes, met tout en œuvre pour les sauver. S’appuyant sur d’anciens malades qui, une fois guéris, prennent soin des nouveaux arrivés, il fonde l’Association Saint-Camille de Lellis, association qui ne reçoit aucune subvention et ne vit que de dons.

Depuis l’ouverture du premier Centre en Côte d’Ivoire en 1994, Grégoire a ouvert 8 Centres d’accueil et de soins, 28 Centres relais (consultations et médicaments), 13 Centres de réinsertion et de formation en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Burkina-Faso.

 

Les amis de Grégoire

Depuis 2005, Grégoire s’est rapproché de l’ordre des Camilliens. Ces Serviteurs des Malades, présents partout dans le monde, notamment en Afrique de l’Ouest, ont pour vocation de soigner les malades, même contagieux, au péril de leur vie.

« Les amis de Grégoire » est une initiative de la Province de France des Serviteurs des Malades, pilotée par le père Thierry de Rodellec, en mission depuis deux ans auprès de Grégoire et de son association.

portrait thierryIl a pour objectif aujourd’hui de soutenir la construction et l’animation de centres d’accueil et de soins en Afrique de l’Ouest pour libérer, soigner et accompagner les malades mentaux.

Après le succès du lancement fin 2016 du Centre d’accueil et de soins au Togo, à Kpalimé,  qui comprend un bâtiment pour les soins, les consultations et l’administration, une cuisine et un réfectoire, une chapelle, huit dortoirs hommes/femmes, deux blocs sanitaires-douches, deux logements du personnel et des visiteurs et trois paillotes, « Les amis de Grégoire » soutiennent le projet Tokan au Bénin.

 

Vous pouvez contribuer à la finalisation du Centre de Tokan en nous soutenant ici.